Les vitraux médiévaux de la cathédrale de Quimper. Par Yves Coativy

Yves Coativy. Professeur d’histoire médiévale à l’université de Brest, membre du Centre de recherche bretonne et celtique, Yves Coativy est président de la Société archéologique du Finistère et de la Société d’études de Brest et du Léon. Ses travaux sur la monnaie et sur la Bretagne médiévale font autorité. Quimper, cité

Les secrets des cathédrales. Entretien avec Jean-Louis Bachelet

Passionné d’histoire, Jean-Louis Bachelet est dramaturge et écrivain. Il intervient dans de nombreuses publications historiques. Il est auteur d’une quarantaine de pièces de théâtre et d’une quinzaine d’ouvrages publiés ces dernières années. Il est en outre sollicité comme ghostwriter d’historiens et biographe par de nombreux éditeurs.Parlant russe couramment, il publie

Revivre le Moyen Âge : de la reconstitution de la bataille d’Azincourt à la Rose d’Or par Emile Kern

Revivre le Moyen Âge : de la reconstitution de la bataille d’Azincourt à la Rose d’Or par Emile Kern, historien,  chargé de cours à l’Unviversité de Nîmes, docteur en Histoire et professeur agrégé, spécialiste des reconstitutions Depuis la Renaissance, les sociétés occidentales manifestent un « goût pour le Moyen Âge » comme le dit

Être BRIGAND de Benoît Garnot

Être brigand du Moyen Âge à nos jours de Benoît Garnot. Collection  « Vies d’autrefois ». Armand Colin, 2013. 20 €

Être BRIGAND.  « Être brigand du Moyen Âge à nos jours » de Benoît Garnot. Avec la collection « Vies d’autrefois » les éditions Armand Colin placent l’individu au cœur du sujet. Après deux premiers ouvrages, l’un consacré au soldat et l’autre au parlementaire, c’est au tour des brigands, sous la plume de Benoît Garnot, de faire

Quand Charles VII et Arthur de Richemont créent les compagnies d’ordonnance (1445) !

26 mai 1445 : Charles VII et son connétable, Arthur de Richemont, créent les fameuses compagnies d'ordonnance, premier embryon d'armée permanente au service du roi de France. L'ordonnance de Louppy-le-Châtel (près de Bar-le-Duc) permit ainsi, au passage, de se débarrasser des sinistres écorcheurs qui dévastaient les campagnes et vivaient sur