Vous êtes ici
Accueil > Actus > La Vendée aux deux diocèses par Michel Chamard 1ère partie

La Vendée aux deux diocèses par Michel Chamard 1ère partie

La Vendée aux deux diocèses

par Michel Chamard, historien, ancien directeur du Centre vendéen de recherches historiques et chargé de cours à l’ICES

Le diocèse de Luçon a célébré cette année son jubilé, à l’occasion d’un double anniversaire. Il est en effet né deux fois : en 1317, voici sept siècles, sous le règne de Philippe V (l’un des « Rois maudits » de Maurice Druon), et en 1817, sous Louis XVIII, frère de Louis XVI.
Mais son histoire est bien plus ancienne. Et il a eu son double : l’évêché de Maillezais, fondé en même temps que lui et ancré lui aussi dans ce bas Poitou appelé à devenir le département de la Vendée.

La marque de saint Hilaire

C’est en 350 qu’un ermite angevin, Hilaire, devient évêque de Poitiers, à la tête d’un immense diocèse qui va des limites de la Bretagne au golfe des Pictons sur la côte atlantique, de la Loire à la Charente, de Fontevraud à Niort.
Un diocèse à l’image du comté de Poitou, l’un des plus grands fiefs du royaume à l’époque médiévale, avec un million de fidèles. Lorsqu’il meurt en 358, l’évêque de Poitiers a fait de son diocèse l’un des hauts lieux de la chrétienté en Gaule.
Evangélisateur du Poitou, pourfendeur d’hérétiques, saint Hilaire – assisté du futur saint Martin de Tours – marque ce qui deviendra le bas Poitou, puis la Vendée, de son empreinte : il crée des abbayes, envoie des missionnaires à travers les campagnes (saint Florent dans le bocage vendéen, saint Benoît à Aizenay, saint Martin de Vertou sur le littoral et les îles, saint Vertimme en pays d’Olonne…), vient lui-même prêcher à Luçon, à Saint-Michel en l’Herm.
Signe de l’empreinte qu’il a laissée en bas Poitou, dix communes de Vendée portent son nom, tant sur la côte atlantique que dans le bocage ou la plaine méridionale.

Le partage de Jean XXII

Le 13 août 1317, le pape Jean XXII, un Français, décide de démembrer le diocèse de Poitiers, qu’il juge démesuré.
Il le partage en trois : Poitiers (la Vienne actuelle et la plus grande partie des Deux-Sèvres), Luçon et Maillezais.
Le premier évêque de Luçon, Pierre de La Voirée, est titulaire de l’abbaye de la ville. Le nouveau diocèse couvre le bas bocage, l’ouest de la plaine, la côte et les îles de l’actuelle Vendée et une partie du marais poitevin. Il compte 245 paroisses dans quatre doyennés, 13 abbayes et 122 prieurés.

L’abbé de Maillezais, Geoffroy Prouveaux, est le premier titulaire de l’autre diocèse « vendéen ». Celui-ci couvre les collines du haut bocage, la Gâtine (le bocage du nord-ouest de l’actuel département des Deux-Sèvres), une partie de la plaine autour de Fontenay-le-comte (capitale du bas Poitou), une petite partie des Mauges et l’Aunis : 225 paroisses dans 4 doyennés, 8 abbayes et 145 prieurés.
C’est cette année-là que les abbayes de ces trois diocèses (Maillezais, Nieul et L’Absie, Luçon et Saint-Michel en l’Herm, Saint-Maixent) unissent leurs …Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

*

Haut