Vous êtes ici
Accueil > Articles > Les Carolingiens

Les Carolingiens

Le fil conducteur. Quelle Europe ?

Charlemagne mourut le 28 janvier 814 en son palais d’Aix-la-Chapelle. Mis en avant, sous la plume des plus fins lettrés de son temps, son règne fut vite considéré comme un âge d’or. La légende continua ensuite d’être entretenue au cœur du Moyen Âge par les chansons de geste. De nos jours, l’empereur et son époque donnent toujours lieu à la publication de nombreux livres et suscitent expositions et commémorations. Les questionnements autour de sa personne et de son temps ne cessent d’évoluer. Toutes les interrogations n’ont pas reçu de réponses définitives. Ainsi, les historiens se demandent encore aujourd’hui s’il fut vraiment le « Père de l’Europe » ! Et d’ailleurs, de quelle Europe parle-t-on ? Celle des Carolingiens est un monde vaste, hétérogène et changeant. Elle peut revendiquer différents héritages (romains, germaniques, etc…) et subit des influences culturelles multiples. Assurément, cette Europe diffère de la nôtre, -celle des 28 Etats de l’Union européenne-, car elle est le fruit d’une conquête militaire et demeure avant tout une Europe chrétienne, pensée, voulue et organisée comme telle. Au-delà ce projet, sa diversité reste néanmoins grande. Des populations entières y ont leur langue, leurs coutumes, leurs lois propres et obéissent à une administration loin d’être centralisée. Et même sur le plan religieux, il convient de s’interroger sur les rythmes, la géographie et l’ampleur de la christianisation. Cette Europe diffère également de la nôtre par la manière dont le pouvoir s’y exerce et s’y transmet. L’Empire carolingien est avant tout un réseau de relations et de fidélités. Les lignages aristocratiques et les grands monastères forment l’armature politique de cet immense empire. Immense ? Moins que ne l’est l’Union européenne, de nos jours. Encore une différence à mettre en avant. Et il en est d’autres qu’éclaire l’exposition !

 

Le contexte historique. La Renaissance carolingienne.

Elle est multiforme et se manifeste dans les domaines politique, religieux et culturel. La renovatio, (c’est-à-dire le renouvellement) est particulièrement brillante et vivace dans le domaine des lettres, du chant et de l’architecture. Les monastères jouent un rôle déterminant dans l’essor et…Lire la suite

bouton-acheter-magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

*

Haut